Forum

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Citations de l'Atelier de 3h du Samedi

"Si l'on considère l'état de calme comme quelque chose de positif auquel il faut accéder et l'ondulation de la pensée comme quelque chose de négatif qu'il faut abandonner, et que l'on reste prisonnier de la dualité de la saisie et du rejet, il n'y a aucun moyen de dépasser l'état ordinaire de l'esprit. "
John welwood

"Si nous utilisons l'analogie du miroir pour la conscience, l’identification réflective est semblable au fait d'être captivé par les images réfléchies qui apparaissent dans le miroir et de nous y perdre. La réflexion implique un recul vis-à-vis de ces apparences, leur observation et le développement d'une relation avec elles plus objective. La présence trans-réflective revient à être le miroir lui-même, cette ouverture immense, éclairante, et cette clarté qui permet à la réalité d'être vu telle qu'elle est. Dans la pure présence, la conscience s'illumine elle-même, ou est consciente d'elle-même sans objectivation. Le miroir demeure simplement dans sa propre nature, sans se séparer de ce qu'il reflète ni se confondre avec. Les images négatives réfléchies n'entachent pas le miroir ; Les images positives réfléchies ne l’améliorent pas. Elles sont toutes la manifestation auto-éclairée du miroir." John welwood

"La totalité de notre conditionnement peut être brisée non fragment par fragment, ce qui prend du temps, mais immédiatement, par une perception directe de la vérité des choses. C'est la vérité qui libère, non le temps ou votre intention d'être libre." Krishnamurti

"Ce n’est pas dans le monde extérieur que vous trouverez la paix. Creusez au plus profond de vous-même, et vous trouverez la perle inestimable." Ma AnandaMayi

"MYSTÈRE OUVERT

Ce mystère ouvert de la non-existence qui pourtant se manifeste n'attend pas une quelconque condition pour se dévoiler. Quoi qu'il se passe dans l'expérience, dans la mani festation, quoique nous ayons fait, dit, pensé, expérimenté Que nous ayons cru avoir le choix ou pas, rien, absolument rien de ce qui a pu être tenté, essayé, rien de ce qui porte la moindre marque de l'évolution a pu influencer le surgisse ment de ce mystère qui n'en est pas un. Parce qu'il est hors du temps et pourtant dans le temps, il est complètement libre de la manifestation et de la non-manifestation." Cristine Morency

Q : Et qu’est-ce que la mort ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « C’est un changement dans le processus de vie d’un corps déterminé. L’intégration cesse et la désintégration commence. »

Q : Mais qu’en est-il du « connaissant ». Disparaît-il avec le corps ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « Il disparaît à la mort, de la même façon qu’il est apparu à la naissance. »

Q : Et il ne reste rien ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « La vie reste. La conscience a besoin d’un véhicule et d’un instrument pour sa manifestation. Quand la vie produit un autre corps, un autre « connaissant » vient à être. »

Q : Y a-t-il un lien causal entre les « corps-connaissants » et les « corps-mentaux » successifs ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « Oui, il y a quelque chose qu’on pourrait appeler le corps-mémoire, ou corps causal : un enregistrement de tout ce qui a été pensé, désiré, et fait. C’est comme l’agglomération d’un nuage d’images. »

Q : Que signifie une existence séparée ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « C’est la réflexion, dans un corps séparé, de l’unique réalité. Dans cette réflexion le non-limité et le limité sont confondus et pris pour la même chose. La suppression de cette confusion est le but du yoga. »

Q : La mort ne supprime-t-elle pas cette confusion ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « Dans la mort seul le corps meurt. La vie ne meurt pas, ni la conscience, ni la réalité. Même le corps n’est jamais aussi vivant qu’après la mort. »

Q : Mais renaît-on ?

Sri Nisargadatta Maharaj : « Ce qui est né doit mourir. Seul le non-né ne meurt pas. Trouvez ce qui jamais ne dort ni jamais ne s’éveille, et dont la pâle réflexion est notre sensation du « je ». »

Ce qui est réel, ne meurt pas…
Imagine un grand édifice en train de s’écrouler. Quelques chambres sont en ruines et quelques autres sont intactes. Peut-on dire que l’espace est en ruine ou intact ?
C’est la structure qui soufre ainsi que ses habitants… L’espace lui-même n’a pas été modifié.

De la même façon, rien n’arrive à l’existence elle-même, lorsque les formes s’éteignent et lorsque les noms disparaissent. L’orfèvre fait fondre les anciens bijoux pour en créer de nouveaux.
Apres avoir constaté que la mort arrive au corps et non pas à ce qui Est, tu regardes ton corps se dégrader comme une idée qui s’use.
Ce qui Est ne dépend pas du temps ni de l’idée.
– Nisargadatta Maharaj

C’est la peur qui vous fait croire que vous êtes vivants et que vous allez mourir.
Ce que vous ne voulez pas c’est que votre peur se termine.
– U.G. Krishnamurti