Forum

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

expérience, ego & non-séparation

''Du point de vue bouddhiste, l'''ego'' c'est ne pas laisser l'esprit demeurer simplement dans sa qualité naturelle d'être conscient et de connaître. De plus, il y a une une revendication de propriété de cette qualité consciente. Quelque chose de rajouté en plus de l'expérience. Plutôt que de laisser la conscience simplement être et illuminer chaque instant d'expérience, de laisser le contenu de cette expérience être tel qu'il est naturellement, il y a l'impression d'être séparé de cela, de regarder l'expérience de l'extérieur en sautant par la fenêtre de cette pièce, puis en regardant en arrière et en formant la notion, "C'est ma chambre."
Ce genre d'attitude possessive est ce qu'on appelle l'ego.
L'ego c'est le sentiment «je suis séparé de cela». C'est ce qu'on appelle l'identité personnelle. La saisie créé ensuite l'idée de "cela m'appartient". Mais il est possible de laisser la perception simplement être d'une manière très naturelle sans avoir à se séparer de l'expérience en créant une entité supplémentaire qui la possède.
Il y a une tendance en Occident à se méprendre sur les diverses notions bouddhistes du non-soi et de la vacuité, comme si c'était une sorte de non-savoir. On assimile toute expérience à un ego et quand on entend «pas d'ego», on pense donc qu'il ne peut y avoir d'expérience, ou de possibilité de connaissance. C’est un malentendu. Il est possible de connaître sans ego - sans posséder l'expérience.
Qu'est-ce qui connait ? Le «qui» est ajouté, comme si quelque chose de plus était nécessaire pour être conscient. L'exemple traditionnel est celui d'une flamme qui illumine une bougie par elle-même. Elle ne nécessite pas d'agent supplémentaire, du genre "veuillez apporter une torche, sinon nous ne pouvons pas voir qu'il y a une flamme de bougie qui brûle". Ce n'est pas comme ça. Cette notion d'auto-connaissance ou de connaissance spontanée peut être un peu étrangère à la culture occidentale.
On pense que l'ego est toujours nécessaire pour que la conscience puisse connaître quoi que ce soit. S'il y avait un propriétaire à chaque instant d'expérience, alors il y aurait un véritable ego.
Mais en réalité, il n'y a personne qui possède quoi que ce soit. L'ego pense qu'il est très intelligent, mais en réalité l'ego est trompé par la confusion. Pauvre ego, il ne fait que croire. Il essaie d'être très intelligent, croyant que sa représentation correspond vraiment à la nature des choses. Mais ce n'est pas le cas. C’est juste une illusion.''
TSOKNYI RINPOCHE
Érik et Raphael ont réagi à ce message.
ÉrikRaphael

"Tout d’abord, d’où ces concepts de liberté et d’esclavage viennent-ils ? Il n’y a pas à gagner la liberté, mais à défaire ce que vous avez fait.

La vacuité est la condition naturelle. Si j’essaie de la maintenir, j’ai ajouté quelque chose à la vacuité. Donc ceci a été votre problème depuis le début.

Maintenant, comment devrions-nous résoudre cet important problème ?

Défaire est aussi un faire, mieux vaut ne pas essayer.

Simplement ne pas comprendre.

Défaire signifie maintenant que vous oubliez tout ce que vous avez lu, entendu, vu, senti.

C’est ça le retour à la liberté.

Si vous essayez de comprendre ceci, alors ça recommence.

Si vous essayez de comprendre, surgit alors le fonctionnement du mental.

Ce fonctionnement est l’agir qui vous emmène dans la mauvaise direction."

 

Poonja

associatEC et Raphael ont réagi à ce message.
associatECRaphael